Association Découvertes - séjours jeunes en bateaux sur le canal du Nivernais En cliquant ici vous pouvez nous contacter, n'hésitez pas à nous poser vos questions.
Association Découvertes - séjours jeunes en bateaux sur le canal du Nivernais
Retour à l'accueil du site sejours-bateaux.com Consultation de la page décrivant nos bateaux Prenez connaissance de l'organisation de nos séjours Découvrez la multitude d'activités proposées par Découvertes Découvrez les itinéraires que nous vous proposons sur le canal du Nivernais La page des tarifs est accessible ici Voici une présentation de l'association Découvertes
Les itinéraires Le canal du Nivernais, Auxerre-Clamecy, Clamecy-Baye

Le Canal du Nivernais, un canal unique en France
Construit à la fin du 18 ième, début du 19 ième siècle, le canal du Nivernais est original à plus d’un titre.
Creusé essentiellement pour le transport du bois des forêts du Morvan et de la pierre vers Paris, il a rapidement perdu de son intérêt économique à cause de la concurrence du chemin de fer. De ce fait, il n’a été modernisé que sur un peu plus de la moitié de sa longueur au début du 20 ième siècle. En conséquence la navigation n’a cessé de décroître ; et, cercle vicieux, l’entretien en retour a été négligé. Sa profondeur n’étant plus garantie, les dernières péniches ont quitté ses méandres au début des années soixante dix et la navigation de plaisance a pris peu à peu le relais.
Aujourd’hui, il n’y a plus aucun trafic commercial, ce qui est un avantage car les bateaux de plaisance peuvent avancer à leur rythme sans être ralentis par une péniche peu à l’aise sur une voie d’eau trop étroite pour elle et sans risquer d’accident sur une coque de 250 tonnes à vide ! Sa faible profondeur, handicap pour le transport, le rend plus sûr (un bateau « coulé » dépassera sur la moitié de sa hauteur !)

Mais surtout, les rives du Nivernais n’ont pas été défigurées par d’affreuses constructions industrielles. Les routes se tiennent à l’écart et c’est une plongée dans l’une des plus agréable campagne, dans un passé d’un siècle et demi. Petits villages pittoresques, rives et pâturages verdoyants, traversées de forêts, navigation le long des imposantes falaises des Rochers du parc, de Basse Ville et du Saussois ou sous les tunnels et dans la tranchées de la Collancelle, le paysage est un enchantement et procure un sentiment de dépaysement continu.
Le Nivernais possède d’autres avantages encore que l’on ne rencontre nulle part ailleurs. C’est l’un des rares canaux où il est possible de s’amarrer en pleine nature, dans des endroits sauvages où on peut faire une soirée autour d’un feu de camp. Proche de la rivière qui l’alimente, il permet également de faire des activités d’eau vives sur des veines d’eau et en descentes de rivière sur des parcours de classe II (courant continu, petits rapides). Les falaises qui le bordent en de nombreux endroits sont équipées pour l’école d’escalade, les forêts sont accessibles en VTT. Ses nombreux atouts rendent le canal du Nivernais unique. Il est un terrain d’une richesse sans égale pour des séjours jeunes par sa beauté, le pittoresque des paysages et ses nombreuses possibilités de découvertes et d’activité de plein air.

Le canal est ouvert de avril à début novembre.
Horaire des écluses : 9h-12h / 13-19h.

Le canal du Nivernais est sauvage et présente de nombreux ouvrages interressants tel ce pont levis entre Chitry les Mines et Marigny sur Yonne
Les voûte de la Collancelle, ici le canal passe sous terre, et donc les bateaux aussi. Sensations assurées
Vue imprenable sur la nature icaunaise depuis les rochers du Saussois
La tranchée de Port Brûlé, la canal du Nivernais y est très sauvage
Maison éclusière surprenante

Arrivée au port d'Auxerre

Berges calmes propices à de nombreuses parties de pêche

Escalade des Rochers du Saussois en toute sécurité

Le canal du Nivernais au pied des Rochers du Parc

Itinéraire Auxerre - Clamecy

60 Kms sur l’Yonne et sur les parties canalisées, 34 écluses, 16 heures de navigation environ soit 6 jours en parcours découvertes

Le paysage
Auxerre par son passé historique marqué par le Moyen Age est l’une des plus jolie ville de France. Du port de plaisance on jouit d’une vue exceptionnelle sur la vielle ville avec ses trois cathédrales, ses vieux toits aux tuiles dorées coiffant des maisons à pans de bois et des hôtels particuliers du XVII° et XVIII° siècles. Après cette ville, la navigation se déroule sur l’ Yonne, rivière aménagée par de nombreux petits barrages à aiguilles (techniques du 19 ième siècle) qui garantissent une profondeur suffisante et que franchissent des écluses peu profondes. Le cours d’eau est large, avec un paysage ouvert où l’écartement des rives donne l’envie de contemplation.
De nombreux petits villages pittoresques alternent avec les pâturages et les forêts jusqu’à Cravant. Après on s’écarte de plus en plus de la civilisation. Le canal se frai difficilement un passage entre les plateaux calcaires. Il longe les falaises abruptes des Rochers du Parc, de Mailly le Château, des Rochers du Saussois . On quitte de plus en plus souvent la rivière pour naviguer sur des parties canalisées donc étroites. Après Coulanges, le paysage s’ouvre à nouveau. Les bateaux longent les falaises de Basse Ville avant de s’arrêter après une série de méandres au port de Clamecy, petite ville de 5000 hts qui offre, à une échelle moindre d’Auxerre, le charme historique d’un centre ville dont les plus vieilles maisons remontent au 14 ième siècle.

Activités natures :
Plusieurs escales offrent des zones peu profondes où il est possible de pêcher facilement des petits animaux aquatiques et donc propices à la découverte du milieu.
Curiosités géologiques :
les falaises sont issues de constructions coralliennes de l’Ere secondaire dont il reste de nombreux fossiles. Ces plateaux calcaires sont percés de nombreuses grottes dont plusieurs sont accessibles facilement .
Kayak :
Le parcours offre une veine d’eau (à Lucy sur Yonne) où l’on peut s’entraîner sur un rapide, une petite descente de 1,5 kms de classe I à II, et une ballade dans un forêt inondée. Les nombreux élargissements sur le canal permettent d’organiser des jeux nautiques.
L’escalade :
La proximité immédiate des falaises du Parc et du Saussois (c’est le seul canal en France à posséder un tel atouts !) permet d’organiser des séances d’initiation avec escalade de parois, descente en rappel, thyrolienne.
Le vélo :
Le Saussois et Lucy sur Yonne offrent plusieurs magnifiques parcours de longueur et de difficultés différentes sous des forêts de chênes.
Il est possible un feu de camp à trois escales sur six.

Clamecy-Baye

…… Kms entièrement sur des parties canalisées, …..écluses, 17 heures de navigation environ soit 6 jours en parcours découvertes

Le paysage :
Une fois quitté Clamecy et son vieux centre ville imprégné par le moyen âge, le canal serpente en suivant Yonne au milieu de pâturages et des bois jusqu’à Chitry les Mines. La navigation se déroule pendant tout le parcours sur le canal qui se frai un passage, à coté de l’Yonne qui l’alimente, au milieu des plateaux calcaires qui marquent la fin du bassin Parisien. Le paysage se fait plus resserré mais la vue reste excellente surtout quand le Nivernais surplombe la vallée. Les écluses deviennent plus fréquentes et plus hautes pour rattraper un dénivelé plus marqué que sur l’autre parcours.
Le parcours traverse quelques très jolis villages, Chevroche, Villiers, Dirol, mais l’impression de nature, d’un paysage cloisonné par des haies et des bois marqué par des pratiques agricoles ancestrales domine. Au petit port de Chitry les Mines, surplombé par un imposant Château fort, on retourne pour peu de temps dans un lieu très fréquenté par les plaisanciers et les clients d’un petit snack champêtre. La ville de Corbigny, avec son Abbaye du Xvième siècle, ses trois tours des anciennes fortifications et ses vieilles rues n’est qu’à 2 kms de là.
Après le bourg de Chitry le canal s’encaisse de plus en plus, les écluses se rapprochent, s’élèvent pour rattraper un dénivelé plus marqué. A Sardy, le cours du canal s’oriente brutalement vers l’ouest et s’écarte définitivement de la vallée de l’Yonne. En trois kilomètres il franchit un dénivelé de 45 m grâce à une échelle de 16 écluses. Les champs ont disparu au profit d’une forêt de chênes qui descend les versants de la vallée jusqu’au chemin de halage. Au point culminant du canal, les bateaux doivent s’engager à petite vitesse dans l’étroite et profonde tranchée de la Collancelles couverte de végétation que continue une succession de trois tunnels dont le plus long atteint 650 m. Brusquement le paysage s’ouvre, les bateaux débouchent de la colline pour découvrir le magnifique plan d’eau de l’étang de Baye qui sert de réservoir d’alimentation au canal.

Activités natures :
plusieurs escales offrent des zones peu profondes où il est possible de pêcher facilement des petits animaux aquatiques et donc propices à la découverte du milieu.
Kayak :
Clamecy-Baye est le parcours privilégié pour cette activité car l’Yonne sauvage longe le canal à maints endroits et l’augmentation du dénivelé rend sa descente attractive par la présence de courant continu et de beaux petits rapides. Le parcours offre une imposante veine d’eau (à Villiers sur Yonne), deux belles descentes de respectivement 3 et 5 kms de classe II. Les nombreux élargissements sur le canal et les étangs de Baye permettent d’organiser des jeux nautiques.
Le vélo :
L’escale de Armes, de Gros Bouillon et de Baye offrent plusieurs magnifiques parcours de longueur et de difficultés différentes sous des forêts de chênes. Celle de Chitry permet après une traversée de la forêt de visiter la ville de Corbigny.

Il est possible de faire des feux de camp à quatre des six escales.

Stationnement au port de Clamecy

Passqge sous les voûtes de la Collancelle

La tranchée 'végétale' de Port Brûlé

Un grand bief dans l'échelle de 16 écluses à Sardy-les-Epiry

Coucher de soleil sur les Étangs de Baye

© Découvertes - 3 rue de la promenade 58800 Corbigny - 03.86.20.16.38 - contact@sejours-bateaux.com -Réalisation Nivernet 2005